Le Pouvoir

des émotions

Qui sont-elles, d’où viennent-elles, quel est leur rôle et leur signification ?

Joie, peur, surprise, tristesse, … la gamme des émotions est très large. Elles ont toutes un sens et une histoire qui leur est propre. Elles colorent les expériences de notre vie et nous informent sur les événements auxquels nous accordons de l’importance. 

Quelle définition pourrait-on donner à l’émotion?
Plusieurs théories et modèles ont été proposés en lien avec les récentes recherches en sciences cognitives. Ce que l’on peut retenir est qu’il existe six EMOTIONS DE BASE ou dites “universelles” qui sont – LA JOIE, LA PEUR, LA SURPRISE, LE DEGOUT, LA COLERE ET LA TRISTESSE.  Mais elles peuvent se mélanger et donner des EMOTIONS SECONDAIRES comme LA JALOUSIE, LA FRUSTRATION, L’ENVIE, LA CULPABILITE, LA DECEPTION, LA HONTE.. Ces dernières se différencient par leur intensité et leur durée, ce sont nos états émotionnels ou sentiments.

Il est essentiel d’être à leur écoute car elles sont un reflet de notre être intérieur.

Je vous livre, ci-dessous, des passages du livre de Candace B.Pert, les molécules des émotions. Elle explique d’une manière scientifique pourquoi nous ressentons ce que nous ressentons, comment nos émotions influencent notre santé et comment notre corps et notre esprit sont interconnectés.

Comment créons-nous notre propre réalité ?
Il n’y a aucune réalité objective! Notre cerveau est constamment submergé par un déluge de données sensorielles, ainsi nous avons un système de filtres qui nous rend attentif à ce qui est le plus important pour nous et il nous permet d’ignorer les informations qui ne le sont pas. C’est-à-dire que nos émotions décident de ce qui est important à porter à notre attention.

Cela signifie que le sens que nous donnons aux événement extérieurs est filtré à travers notre réseau de peptides, chacune avec une tonalité émotionnelle différente, donc comment pourrions-nous réellement définir ce qui est réel de ce qui ne l’est pas?
Si ce que nous percevons comme réel est un filtre en lien avec nos émotions passées et nos expériences, la réponse est que nous ne le pouvons pas.

En résumé, les émotions sont constamment entrain de réguler ce que nous expérimentons de la réalité, le sens que nous donnons à notre vie est un reflet de notre histoire inconsciente, de ce que nous vivons intérieurement en fonction des données passées. Ainsi, je vous pose la question, êtes-vous conscient que vous êtes le créateur inconscient de votre vie La réalité n’est que votre propre réalité…. Mais rien n’est perméable et nous avons toujours le choix, le libre arbitre de poser un regard différent sur ce que nous sommes entrain d’expérimenter. 

La bonne nouvelle ? Candace nous explique que ces récepteurs ne sont pas stagnants. C’est-à-dire que même si nous sommes bloqués émotionnellement, fixés sur une version de la réalité qui ne nous sert plus, il y a toujours un potentiel biochimique pour le changement et l’évolution.

Comment faire ? La plupart de nos changements d’attention sont inconscients. Pendant que nos neuropeptides sont entrain de diriger notre attention par leurs activités, nous ne sommes pas consciemment engagés dans la décision de ce qui est entrain de se passer, d’être enregistrés et appris. Mais nous avons la possibilité de faire émerger certaines de ces décisions à notre conscience par la pratique du dialogue avec l’inconscient.